Recours Contentieux de M. Golgolab devant le Tribunal Administratif de Versailles contre le délibéré autorisant la vente du terrain du collège

Droit de réponse

Recours contentieux du Dr Golgolab devant le Tribunal Administratif de Versailles contre le délibéré autorisant la vente du terrain du collège en date du 15 février 2020.

Droit de réponse face à la mise sur la place publique du contentieux et sa diffusion médiatique par Monsieur le maire sortant Stéphane Mirambeau, d’abord explicitement sur son post Facebook le 18 février 2020 en s’adressant directement et en nommant et en invectivant le Dr Golgolab Kouros et ensuite au débat télévisé du 23/02/2020 sur  la chaine d'informations TV 78.

Chères Villepreusiennes, chers Villepreusiens, chers concitoyens,

Je vous informe que le 17 décembre 2019, la municipalité, dans toutes ses composantes, a autorisé le maire de Villepreux à vendre le terrain du collège (parcelle abritant son ancien gymnase) à un promoteur immobilier, ADI Promotion (partenaire de Kaufman & Broad).

Pourtant le commissaire enquêteur public, suite à la dernière révision du PLU menée au cours de l’année 2017, faisait état de la nécessité de permettre l’extension du collège Léon Blum et identifiait la parcelle AK n°382 comme l’unique foncier pouvant être réservé au projet.

Tous les groupes issus de l’ancienne majorité, qui se représentent aux élections chacun de leur côté, ont voté pour cette vente ou ont laissé faire en s’abstenant.

On peut ainsi légitimement penser que les groupes « Tous pour Villepreux » conduits par Mme Sylvie Sevin Montel et « Ensemble allons plus loin » par Stéphane Mirambeau approuvent cette construction et la mettront en œuvre s’ils sont élus.

Quant au mouvement « Villepreux Naturellement » conduit par J B Hamonic , tête de liste a clairement annoncé au débat du premier tour sur TV78 son intention d’utiliser les fonds de la vente de ce terrain pour financer ses projets. Ses colistiers, anciens adjoints au maire et conseillers municipaux ne se sont pas non plus opposés à cette décision.

Or notre collège va inéluctablement manquer de place avec la forte urbanisation récente de la ville, et ne dispose pas en son enceinte d'un terrain de sport couvert pour cette matière inscrite au programme à part entière. Les enfants doivent sortir tous les jours, traverser des routes très passantes et accidentogènes et faire 600 mètres pour aller aux gymnases. La question de la responsabilité d’un accident de parcours lors de ces sorties se pose.

Par ailleurs les associations sportives sont en pleine croissance, comme par exemple le handball et le badminton, qui, faute de créneau disponible, nous laissent même entendre qu’un nouveau gymnase serait nécessaire ! Les finances de la ville ne le permettent pas à ce jour.

Dans ces conditions, nous considérons que le terrain des bulles de l’ancien gymnase devrait plutôt servir aux plus jeunes avec une extension confortable et étudiée du collège et la construction d’un espace sportif couvert qui déchargerait également le gymnase municipal.

Cette construction serait faite par le département.

J’ai ainsi décidé, à titre personnel et sur mes propres deniers, dans le seul intérêt des enfants de Villepreux et de la ville, de faire un recours devant le tribunal administratif de Versailles contre le délibéré du conseil municipal datant du 17 décembre 2019 pour l’annuler.

Le calendrier hâtif de cette décision du conseil municipal, avec une municipalité pourtant sans majorité, est en effet inhabituel. Nous aurions espéré que la décision pour cette question essentielle pour l’avenir des enfants et de la commune serait étudiée avec la nouvelle majorité qui sortira des urnes en mars 2020. Ce qui aurait donné une plus grande légitimité à cette décision.

En outre les opérations financières sur le prix de vente nous amènent à nous interroger. Ce terrain est mis en vente à un prix inférieur de 2 millions d’euros au prix proposé en 2013. Pourtant l’évolution des prix, l’inflation et le développement de la ville et des verdures autour de ce terrain depuis 2013 (la pépinière) auraient dû, en toute logique et évidence, augmenter le prix de vente de cette parcelle très bien située.

Afin de laisser les juges étudier en toute sérénité ce dossier, mes conseils et moi-même avions souhaité ne pas mettre cette action sur la place publique.

Or les communications dans les médias et les invectives de Monsieur le maire de Villepreux nous forcent légitimement à user de notre droit de réponse.

Nous vous invitons à retrouver et à consulter sur notre site les publications relatives aux opérations financières des élus actuels concernant cette opération.

Avec mes plus grands respects.

Dr Kouros Golgolab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Taille maximale de fichier : 64 MB.
Vous pouvez joindre : image, audio, video.