Halte à la disparition des commerces de proximité.

Un soutien pour le développement des commerces de proximité est essentiel pour redonner vie à nos cœurs de ville.

La municipalité a profité du développement de Green Lodge pour y installer une superette, une pharmacie et une boulangerie.

Sans créer de concurrence déloyale ou de jalousie inutile, en discussion et avec la collaboration des commerçants actuels, il faut réfléchir à redonner vie aux petits commerces disparus.

La vieille ville, cœur historique de la ville, doit retrouver vie.

Une première zone attire notre attention. Il s'agit de la vieille ville. La boulangerie a disparu depuis longtemps bien que la vitrine soit encore en place. Une pizza à emporter a plié bagage. Le restaurant de l'auberge St Vincent a fermé voici 6 ans.

 




Une pizza à emporter n'a pas tenu longtemps.

Le restaurant chez Virginie (ancien café tabac de la mairie) à côté l'ancienne maison du médecin est à soutenir.

L'incitation doit être de qualité:

  • une boulangerie en collaboration avec celles existantes pour diminuer les charges et les nuisances pour les riverains.
  • un petit commerce aux horaires souples.
  • un restaurant de qualité sur place en plus de celui existant.
  • au centre ville, notre Champs Elysées, voir les aménagement possibles pour des terrasses d'hiver en améliorant la qualité des commerces et voir l'aménagement paysager des trottoirs et des abords du centre ville pour attirer la population.

2 Réponses à “Halte à la disparition des commerces de proximité.”

  1. Le Virginie était un cœur de vie pour le village . Pourquoi pas une crêperie ???c’est souvent une option qui fonctionne bien dans les vieux bourgs ( familial ,chaleureux ,et petit budget ) . Y associer la vente de quelques denrées, si le statut de cette activité le permet ???
    Et , en complément, dans le futur ... quand notre environnement sera plus attractif , une belle table , proposant une cuisine crée avec les produits locaux .Nous aurons tous les critères ( environnement,beauté du site et de son patrimoine ancien ) qui nous permettront d’envisager d’accueillir un peu de tourisme . Quelques chambres d’hôtes complèteraient ce tableau ...et ce n’est pas un rêve , cela existe dans des communes voisines ...et pour notre centre ville , oui , végétaliser , pour y retrouver un petit air de campagne, et avoir le plaisir accru d’y faire ses courses !!!

    1. Exactement, je suis d'accord. L'auberge St Vincent avait un restaurant où j'y allais. Je le trouvais bon. Elle n'avait pas de place de parking. Il a fermé l'hôtel car il ne voulait ou ne pouvait pas financièrement mettre aux normes handicapés avec un ascenseur. Un promoteur ou un particulier avait comme projet un temps de le démolir et construire mais je pense qu'il était confronté à un obstacle juridique. Aujourd'hui, je crois qu'il y a un électricien à la place. C'est dommage, il fallait l'aider et remettre à neuf. La ville n'a pas les moyens et la vocation de reprendre cet établissement. Mais c'est également un axe de travail. En face de Virginie une pizza emportée qui était à mon sens la mauvaise formule et qui est partie. A réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Taille maximale de fichier : 64 MB.
Vous pouvez joindre : image, audio, video.