Halte à la bétonisation

Villepreux est un territoire principalement rural à la campagne.

Les villepreusiens pour leur grande majorité sont propriétaires.

La ville est composée de plusieurs quartiers ou de lotissements construits au fil des années par des constructeurs différents avec des particularités architecturales propres représentant des époques différentes. Les différents quartiers, Val Joyeux, le Trianon, la haie Bergerie, le Prieuré, le parc de la Cavée ou la vieille ville sont constitués principalement de pavillons ainsi que de maisons de ville.

Pour certains quartiers comme le centre ville et la Haie Bergerie, l'architecture des maisons de ville fait partie du patrimoine historique de la ville. Ce quartier estconstruit construit sous l'impulsion d'un ancien maire et architecte Roland Prédiéri (Maire de 1971 à 1983) architecte urbaniste et Jacque Riboud urbaniste.

Les pavillons des différents quartiers ou maisons sont construits principalement en brique ou en parpaing et se combinent pour former un ensemble auquel les Villepreusiens restent attachés.

Chacun a choisi et aime la forme de son quartier, la différence de style et de typologie d'habitation ou de vie à laquelle il reste attaché.

Néanmoins, l'ensemble doit rester à l'image d'une ville de campagne, à la différence des cités urbaines.

Les villepreusiens se baladent et connaissent assez bien les différents quartiers de leur ville auxquels ils restent attachés.

L'urbanisation et la bétonisation augmentent:

- la pollution atmosphérique locale par les émanations des immeubles et des pavillons qui sont la première cause de pollution atmosphérique.

-augmentent la circulation et le trafic avec également la pollution atmosphérique et des nuisances sonores.

-Elles augmentent l'emmagasinement de la chaleur locale avec des pics de température en été.

-Engendrent une pollution et des nuisances visuelles pour une ville rurale.

Le PLU actuel révisé en 2017 avait soulevé à son élaboration en 2010 une forte opposition et inquiétude quant à la bétonisation du centre ville historique.

A partir de 2013, un nouveau quartier Green Lodge ou les Hauts de Moulin a pris naissance dans les champs du Trianon en prolongement du quartier Le Trianon qui a vu le jour en 1998.

Les nouvelles constructions de Green Lodge 1 et actuellement en construction Green Lodge 2 sont constituées de pavillons mais également de barres d'immeubles en béton de plus en plus denses à l'image des cités urbaines de la petite couronne Parisienne.

Même si la densité rapportée par hectare reste dans les deux zones de construction entre 35 à 37 habitations par hectare, une place plus large est dédiée à la chaussée bitumée, avec des maisons de plus en plus rapprochées.

Un plan de circulation cohérent et de mobilité pour l'expansion de ces nouveaux quartiers n'a pas été étudié en amont.

Le plan prévoit des routes plus larges aux dépens des espaces verts publics et privés.

De sorte, bien qu'en pavillon, les terrains sont de plus en plus petits et les vis à vis sont de plus en plus importants.

Pour garder l'impression de verdure et d'espace, une grande partie des terrains des nouvelles constructions se trouvent désormais en avant des maisons vers la voie publique.

Or ces terrains non clôturables sont moins exploitables par les familles.

Par ailleurs, les familles qui souhaitent profiter de l'environnement de la plaine de Versailles et des Yvelines achètent de plus en plus cher.

De nouveaux projets d'habitations vont sortir de terre dans les mois très proches : Val Joyeux (derrière Carrefour Market, quartier de l'ancien Gymnase etc.)

Ces projets sont avalisés ou initiés par l'agglomération de Saint Quentin en Yvelines.

Ces nouveaux projets sont principalement des immeubles.

Nous ne souhaitons plus d'une extension de l'urbanisation bétonnière de la ville à cette vitesse et nous appelons à une halte aux constructions, halte à une nouvelle vision architecturale pour la ville et à l'absorption de l'impact des derniers arrivants sur la ville.

Il faut absorber toute la nouvelle population de la ville en développant l'infrastructure de services publiques de la ville, avant de se projeter plus et à cette vitesse dans l'extension rapide du parc d'habitations.

Les espaces verts publics doivent augmenter et retrouver leur place. Nous souhaitons repenser la végétalisation et faire croître les espaces verts publics avec des plantations choisies d'arbres d'espèces variées pour embellir et valoriser notre ville.

Notre objectif symbolique et de 1000 arbres en 6 ans.

Ces aménagements doivent être accompagnés d'un éclairage public repensé et souvent pauvre à Villepreux.

Les mobilités et interconnexions entre les différents quartiers doivent être étudiées.

L'ensemble doit permettre de valoriser la ville et de favoriser l'attrait pour notre ville et ses habitations.

Nous devons avoir cette vision pour notre ville, à côté des villes voisines considérées à tort comme plus huppées et donc plus prisées.

Nous disposons d'une infrastructure riche et des plus attrayantes qu'il faudra mettre en valeur.

Dans la suite logique de cette volonté, nous réfléchissons à l'abandon du projet "Central Park" pour prévoir un parc urbain vert ouvert à tous.

Nous repensons l'aménagement paysagé non bétonné du grand Parc du Trianon qui fait aujourd'hui partie de notre patrimoine.

Toute nouvelle construction ou nouvel immeuble déjà autorisé(e) devra répondre à des matériaux ou à une présentation de façades qui rappellent notre héritage de ville rurale.

Nous ne serons jamais La Défense ou Issy les Moulineaux.

Les familles qui s'installent à Villepreux souhaitent respirer autre chose.

Villepreux - Champs du Trianon

En bas champs du Trianon en bétonisation

Immeuble dense en lieu et place des champs

L'évolution démographique de cette urbanisation est représentée sur l'histogramme ci-dessous:

Projection évolution démographique Villepreux

Cependant cet histogramme ne prend pas en compte la projection des derniers programmes de construction en lieu de : Ancien gymnase, Val Joyeux, ancien centre technique et le Central Park.

La projection de toutes ces constructions de bâtiments porterait la population à près 14000 Habitants en 2025.

De sorte, alors que la population a été stable pendant 150 ans, elle a été multipliée par 15 depuis 1950.

4 Réponses à “Halte à la bétonisation”

  1. Bonjour,
    Sur ce point, je suis entièrement d'accord avec vous ! Quand on voit la "Villa Perosa" au Val Joyeux, c'est juste honteux de proposer des logements à quelques mètres d'une voie ferrée alors qu'un espace vert avec des grands arbres aurait été bienvenu (absorption des bruits des trains). Sans compter que d'un point de vue sécurité, c'est limite ! Comment évacuer rapidement tout ce quartier si un incendie de grande ampleur se déclenchait aux pompes à essence du Carrefour Market ?
    Ca va devenir très difficile de circuler dans Villepreux, et surtout d'en sortir aux heures de pointe, au rond-point du V-Park priorité à gauche (Les Clayes et Plaisir vers Versailles) , idem au rond-point du vieux Villepreux vers Chavenay-Saint-Nom.

    1. Bonjour
      Merci pour votre contribution. Je suis passé hier dans votre quartier, je ne suis pas hypocrite, je me suis exactement posé la même question sans aller assez loin que vous dans la réflexion car je n'habite pas c quartier. je me suis dit : Aie, c'est énorme et bétonné , qu'en pensent-ils les habitants du quartier Val joyeux. Votre contribution tome à pic. la construction de 126 logements supplémentaires sans tenir compte que la construction ne correspond pas à la typologie pavillonnaire du Val joyeux. Votre quartier augmente de 30% du jour au lendemain. Carrefour Market est content car ce sont de clients supplémentaires potentiels. Pour les nouveaux arrivants, même si pour moitié est une famille avec enfants, où vont-ils être scolarisés. Comment sortir du quartier pendant les heures de pointe de ce quartier pour aller vers les écoles et collège. En temps normal votre intersection bouchonne. Comme les autres quartiers, vous allez également voir une augmentation de trafic et des nuisances. Vue cette évolution, j'en suis convaincu que les autres terrains autour du Villa Perosa vont être également dans la ligne de mire des constructeurs. Faire des pavillons, ce n'est pas rentable! Aujourd'hui, le projet avance et j'espère qu'il sera au moins beau. Nous devons nous adapter et nous avons nos idées et avec votre contribution pour mettre en place des moyens pour désengorger le quartier pendant les heurs de pointe.

  2. Cent pour cent en accord avec vos points de vues concernant la betonisation excessive en différents points de Villepreux. En faveur de plus de vegetalisation et d’un retour à un meilleur entretien des espaces verts ...En effet , il se dégrade Actuellement , depuis la délégation de certains services à Saint-Quentin en Yvelines , une négligence générale peut être constatée...il faut que je trouve la méthode pour poster les photos dans la rubrique commentaires !

    1. Merci chère Madame, vous pouvez à présent joindre des images à vos commentaires. Vous pouvez également nous envoyer vos photos sur courriel personnel du mouvement que vous disposez, et nous publierons.

Répondre à NotreVillepreux Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Taille maximale de fichier : 64 MB.
Vous pouvez joindre : image, audio, video.