La végétalisation de la ville

Le poumon de la ville qui, contrairement à un poumon, produit de l'oxygène et régule la température.

Des transformations et des constructions importantes sont intervenues pendant les dix dernières années au niveau de la ville sous l'impulsion de la ville.

Les constructeurs n'ont pas toujours tenus compte de l'intégration ou du développement des espaces verts, qui occupent une part dérisoirement faible dans leur projet. Les habitations deviennent de plus en plus denses et rapprochées.

Les routes bitumées qui emmagasinent la chaleur s'élargissent aux dépens du vert qui nécessitent de l'entretien.

Le vert est transféré vers les jardins privés entretenus par chacun.

Le tissu urbain de la ville dans sa plus grande partie manque de verdure paysagère, cette dernière devant être à la hauteur d'une ville rurale.

Les espaces verts sont en plus grande partie les jardins des propriétaires.

Les plantations sont de plus en plus rares dans l'espace public et leur entretien est confié à St Quentin en Yvelines.

Nous souhaiterions végétaliser la ville avec un objectif paysager pour la plantation de 1000 arbres d'espèces variées. Toutes les rues de la ville doivent être concernées pour donner l'image d'une ville fleurie et rurale.

Un exemple est le parc de la Cavée ci-dessous:

En bas Aspect rue des Grandes Ecuries actuellement nue et pauvre en plantations, par ailleurs non entretenue :

Simulation après plantation en bas :

En bas, aspect d'une allée de Green Lodge avant :

Simulation après plantation en bas :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Taille maximale de fichier : 64 MB.
Vous pouvez joindre : image, audio, video.