L'espérance de vie et les épidémies.

En moins de 3 siècles l'espérance de vie moyenne est passée de 25 ans en 1750 à 85 ans en 2016.

Archives INED (Institut national d'études démographiques)

L’espérance de vie a presque doublé au cours du vingtième siècle.

Au milieu du XVIIIe siècle, la moitié des enfants mouraient avant l’âge de 10 ans et l’espérance de vie ne dépassait pas 25 ans.

Cette dernière atteint 30 ans à la fin du siècle, puis fait un bond à 37 ans en 1810, en partie grâce à la vaccination contre la variole. La variole est éradiquée au niveau mondial depuis 1980.

La hausse se poursuit à un rythme lent pendant le XIXe siècle, pour atteindre 45 ans en 1900. Pendant les guerres napoléoniennes et la guerre de 1870, l’espérance de vie décline brutalement et repasse sous les 30 ans.

Au cours du XXe siècle, les progrès sont plus rapides, à l’exception des deux guerres mondiales et des périodes épidémiques. La hausse de l’espérance de vie se poursuit grâce aux progrès dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires, les cancers, les maladies infectieuses avec découverte de nouveaux antibiotiques et des progrès de la médecine dans toutes les spécialités.

En 2019, l’espérance de vie en France atteint 80 ans pour les hommes et 86 ans pour les femmes.

Il s'agit des statistiques des meilleures espérances de vie dans l'hexagone par région dont Villepreux fait partie.

En 1918, la grippe espagnole touche de plein fouet le monde avec 50 Millions de morts.

La grippe espagnole a évolué sur 1 an et par trois pics ou phases épidémiques:

  • Elle commence au printemps 1918 avec un syndrome grippal habituel et banal avec peu de victimes.
  • Le second Pic beaucoup plus virulent survient Août 1918, beaucoup plus virulent avec la majorité des victimes sur 3 mois.
  • Un troisième pic le printemps suivant.

Le nombre de vagues était différent entre hémisphère nord et sud. Il n'y avait pas une telle campagne d'informations, la guerre obligeait et l'épidémie s'arrêtait aux pyrénéens!

Et nous n'avions pas le même niveau de soins.

Enfin rappelons nous d'une autre épidémie de grippe en 1886 qui touchait Villepreux probablement par diffusion à travers le Ru de Gally et Versailles. Cette épidémie citée dans l'article consacrée au docteur Okinczyc emporte treize Villepreusiens dont le docteur Alexandre.

N'oublions pas que l'épidémie n'est pas terminée et que tous les patients actuellement hospitalisés dans les hôpitaux, cliniques et réanimations ont été infectés pendant la période de confinement !

Soyons prudents et responsables.

Nous apprenons tous les jours avec le COVID 19 et nous commençons à voir des cas graves chez les enfants, bien que rares et pas mortels à ce jour. Il y aurait également des facteurs médico-sociaux à prendre en compte pour ces cas graves.

Malgré les difficultés de confinement, gardons le cap, protégez-vous, poursuivons nos efforts de distanciation et de protection pendant cette épidémie pour protéger nos vies et cela même après le 11 mai 2020.

Article rédigé par Dr Golgolab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Taille maximale de fichier : 64 MB.
Vous pouvez joindre : image, audio, video.